Diptyk

Art, Luxe
Dans ce nouveau numéro, retrouvez en portfolio les portraits de Lakin Ogunbanwo qui revisitent le mythe de la mariée nigériane pour remettre en question les traditions qui pèsent sur les jeunes épousées.

En grand entretien, Abdellah Karroum donne le ton de son exposition "Notre monde brûle" qui ouvre la saison 2020 du Palais de Tokyo. À travers une sélection faisant la part belle aux artistes de la région MENA, le directeur du Mathaf à Doha offre un instantané engagé des grands enjeux de ce début de XXIe siècle.

Enfin, comme chaque année en février, la rédaction fait le point sur la foire d'art 1-54 qui revient à Marrakech pour une troisième édition plus africaine que jamais. Que collectionner? Quel(le)s artistes suivre? Diptyk vous propose sa sélection.

Vous avez rendez-vous avec l’Art. Diptyk vous guide!

N° du : 18/02/2020